Copié!

L’origine du poisson d’avril

D’où vient la tradition de faire des blagues le 1er avril? Cette question reste encore un débat dû aux nombreuses hypothèses qui expliquent l’origine de cette journée.  Les origines du poisson d’avril restent donc obscures, mais la tradition festive de personnes qui sont l’objet de farces existe dans plusieurs cultures depuis l’Antiquité et le Moyen Âge, par exemple la fête médiévale des Fous en Europe.

L’hypothèse la plus courante relie la date du 1er avril à la réforme calendaire au 16e siècle. Au Moyen Âge, dans plusieurs villes et régions européennes, l’année commençait à des dates variées qui suivaient le calendrier julien. Le roi Charles 9 décide, par l’Édit de Roussillon en 1564, que l’année débuterait désormais le 1er janvier, alors que pendant longtemps, le début de l’année était le 25 mars, jour de l’Annonciation (l’annonce faite par l’ange Gabriel à Marie de sa maternité). Le pape Grégoire 13 étend cette mesure à l’ensemble de la chrétienté avec l’adoption du calendrier grégorien en 1582. Selon la légende, beaucoup de personnes ont eu des difficultés à s’adapter au nouveau calendrier, et d’autres n’étaient pas au courant du changement et ont continué à célébrer le 1er avril selon l’ancienne tradition. Pour se moquer d’elles, certains profitèrent de l’occasion pour raconter des histoires drôles et leur remettre de faux poissons correspondant à la fin du carême. Ainsi naquit le fameux poisson d’avril, le jour des fous, le jour de ceux qui n’acceptent pas la réalité. Cette hypothèse de la réforme calendaire est cependant contredite, car l’expression de poisson d’avril est évoquée dans plusieurs écrits antérieurs à 1564.

Une autre origine viendrait de l’usage dans différents pays d’ouvrir la saison de pêche le 1er avril. Pour faire un cadeau aux pêcheurs, et pour se moquer un peu d’eux, car la pêche était soit trop facile (abondance le jour d’ouverture), soit infructueuse, on leur offrait un hareng. C’est alors qu’une habitude populaire se serait installée : on accrochait un vrai poisson dans le dos des gens. Comme les habits étaient plus larges, les victimes ne s’en apercevaient pas tout de suite, de sorte que le poisson devenait de plus en plus gluant et puant. Ainsi serait né le goût de faire ce jour-là des petits cadeaux pour rire.

En somme, il existe de nombreuses histoires qui expliqueraient l’arrivée de cette tradition, mais la véritable reste inconnue. Joyeux mois d’avril!

 

 

On vous propose...

Science Environnement
Sarah-Maude Boucher

Un impact positif

Pour certains, faire du sport c’est une passion, mais pour d’autres, ce ne l’est pas. Bouger au quotidien et prendre soin de soi est l’une

Lire la suite »

L’origine du poisson d’avril

D’où vient la tradition de faire des blagues le 1er avril? Cette question reste encore un débat dû aux nombreuses hypothèses qui expliquent l’origine de cette journée.  Les origines du poisson d’avril restent donc obscures, mais la tradition festive de personnes qui sont l’objet de farces existe dans plusieurs cultures depuis l’Antiquité et le Moyen Âge, par exemple la fête médiévale des Fous en Europe.

L’hypothèse la plus courante relie la date du 1er avril à la réforme calendaire au 16e siècle. Au Moyen Âge, dans plusieurs villes et régions européennes, l’année commençait à des dates variées qui suivaient le calendrier julien. Le roi Charles 9 décide, par l’Édit de Roussillon en 1564, que l’année débuterait désormais le 1er janvier, alors que pendant longtemps, le début de l’année était le 25 mars, jour de l’Annonciation (l’annonce faite par l’ange Gabriel à Marie de sa maternité). Le pape Grégoire 13 étend cette mesure à l’ensemble de la chrétienté avec l’adoption du calendrier grégorien en 1582. Selon la légende, beaucoup de personnes ont eu des difficultés à s’adapter au nouveau calendrier, et d’autres n’étaient pas au courant du changement et ont continué à célébrer le 1er avril selon l’ancienne tradition. Pour se moquer d’elles, certains profitèrent de l’occasion pour raconter des histoires drôles et leur remettre de faux poissons correspondant à la fin du carême. Ainsi naquit le fameux poisson d’avril, le jour des fous, le jour de ceux qui n’acceptent pas la réalité. Cette hypothèse de la réforme calendaire est cependant contredite, car l’expression de poisson d’avril est évoquée dans plusieurs écrits antérieurs à 1564.

Une autre origine viendrait de l’usage dans différents pays d’ouvrir la saison de pêche le 1er avril. Pour faire un cadeau aux pêcheurs, et pour se moquer un peu d’eux, car la pêche était soit trop facile (abondance le jour d’ouverture), soit infructueuse, on leur offrait un hareng. C’est alors qu’une habitude populaire se serait installée : on accrochait un vrai poisson dans le dos des gens. Comme les habits étaient plus larges, les victimes ne s’en apercevaient pas tout de suite, de sorte que le poisson devenait de plus en plus gluant et puant. Ainsi serait né le goût de faire ce jour-là des petits cadeaux pour rire.

En somme, il existe de nombreuses histoires qui expliqueraient l’arrivée de cette tradition, mais la véritable reste inconnue. Joyeux mois d’avril!