Copié!

Le Jour de la Marmotte

Qu’est-ce que le Jour de la Marmotte?

 Le Jour de la Marmotte consiste en une célébration ayant lieu le 2 février de chaque année au Canada et aux États-Unis. Lors de cet événement, une marmotte, plus précisément «Phil la marmotte», est observée à la sortie de son terrier. Si elle en émerge et ne voit pas son ombre en raison du temps nuageux, la conclusion est que l’hiver tire à sa fin. Par contre, si le temps est ensoleillé et que Phil parvient à voir son ombre, la marmotte retourne dormir et l’hiver se prolongera encore six semaines.

Quelle est son histoire?

Selon l’Encyclopédie canadienne, cette absurde tradition aurait été à l’origine une fête chrétienne durant l’époque médiévale en Europe. La Chandeleur, célébration lors de laquelle on allumait des bougies en l’honneur du 40e jour suivant l’anniversaire de Jésus, avait lieu le 2 février. Dès cette époque, les gens observaient la météo durant ce jour de fête afin de savoir si l’arrivée du printemps de l’année en cours aurait lieu tôt ou tard. Une vieille chanson anglaise mentionne aussi une superstition écossaise selon laquelle si cette journée est claire et lumineuse, il y aurait « deux hivers pendant l’année ». Du côté des Français, il existe un dicton qu’«à la Chandeleur, l’hiver passe ou prend rigueur». Ce serait des colons allemands qui auraient instauré cette tradition en Amérique, plus précisément à Punxsutawney en Pennsylvanie.

Plus récemment, un lien a été établi entre la fin de l’hibernation et l’arrivée du printemps. Puisque la marmotte est un animal qui hiberne sur des périodes plutôt longues et que les hivers canadiens sont plus longs et rudes, la marmotte semblait idéale pour «prédire le futur». Les premières traces de l’attribution de prévisions météorologiques aux marmottes dateraient de 1887.

Cette tradition a-t-elle sa raison d’être?

Le débat concernant la fiabilité de ces prévisions se maintient. Bien que les organisateurs du Jour de la Marmotte affirment que l’animal a raison dans 75% à 90% des cas, les archives météorologiques canadiennes démentent ces données en affirmant que les Marmottes auraient plutôt eu l’heure juste dans seulement 37% des cas.

On vous propose...

À la une
Sarah-Maude Boucher

Notre santé, nos droits !

Le 7 avril aura lieu une journée peu connue, mais très importante: la journée mondiale de la santé. Chaque année, cent-quarante pays s’engagent à honorer

Lire la suite »
Science Environnement
Lilia Khadir

Journée de la Terre

Après avoir été convaincus par les discours de Gaylord Nelson, des cœurs émus ont créé l’organisation qui deviendra l’un des plus importants mouvements participatifs environnementaux:

Lire la suite »

Le Jour de la Marmotte

Qu’est-ce que le Jour de la Marmotte?

 Le Jour de la Marmotte consiste en une célébration ayant lieu le 2 février de chaque année au Canada et aux États-Unis. Lors de cet événement, une marmotte, plus précisément «Phil la marmotte», est observée à la sortie de son terrier. Si elle en émerge et ne voit pas son ombre en raison du temps nuageux, la conclusion est que l’hiver tire à sa fin. Par contre, si le temps est ensoleillé et que Phil parvient à voir son ombre, la marmotte retourne dormir et l’hiver se prolongera encore six semaines.

Quelle est son histoire?

Selon l’Encyclopédie canadienne, cette absurde tradition aurait été à l’origine une fête chrétienne durant l’époque médiévale en Europe. La Chandeleur, célébration lors de laquelle on allumait des bougies en l’honneur du 40e jour suivant l’anniversaire de Jésus, avait lieu le 2 février. Dès cette époque, les gens observaient la météo durant ce jour de fête afin de savoir si l’arrivée du printemps de l’année en cours aurait lieu tôt ou tard. Une vieille chanson anglaise mentionne aussi une superstition écossaise selon laquelle si cette journée est claire et lumineuse, il y aurait « deux hivers pendant l’année ». Du côté des Français, il existe un dicton qu’«à la Chandeleur, l’hiver passe ou prend rigueur». Ce serait des colons allemands qui auraient instauré cette tradition en Amérique, plus précisément à Punxsutawney en Pennsylvanie.

Plus récemment, un lien a été établi entre la fin de l’hibernation et l’arrivée du printemps. Puisque la marmotte est un animal qui hiberne sur des périodes plutôt longues et que les hivers canadiens sont plus longs et rudes, la marmotte semblait idéale pour «prédire le futur». Les premières traces de l’attribution de prévisions météorologiques aux marmottes dateraient de 1887.

Cette tradition a-t-elle sa raison d’être?

Le débat concernant la fiabilité de ces prévisions se maintient. Bien que les organisateurs du Jour de la Marmotte affirment que l’animal a raison dans 75% à 90% des cas, les archives météorologiques canadiennes démentent ces données en affirmant que les Marmottes auraient plutôt eu l’heure juste dans seulement 37% des cas.